"parce que les critiques sont nécessaires pour améliorer le monde et que l'optimisme permet d'y croire"............................http://cryzalid.blogspot.com

06 août 2006

Y-a-il un danger islamiste au Maroc ?

Depuis que ma conscience politique a ouvert les yeux (sur un numéro de "Jeune Afrique" vers 1989, j'avais donc 12 ans), je ne cesse d'entendre et de lire que les Islamistes sont la grande menace qui va submerger le Maroc, que leur révolte est imminente, qu'il vont transformer notre paradis doux, tolérant et tempéré en enfer théocratique, lourd et anachronique.

Pendant des années, j'ai entendu ces prévisions dans les conversations autour de moi, dans la presse nationale et surtout internationale, et chaque événement, aussi anodin soit-il, chaque jeune fille qui se voile dans les environs, chaque barbe qui pousse, vient alimenter cette angoisse, cette peur de la crise inéluctable qui nous attend.

Une conversation récente avec un cousin barbu m'a donné un éclairage intéressant sur le sujet : ce jeune homme, sympathique, intelligent, islamiste et bourgeois (ces caractéristiques sont cumulables...eh oui !), souhaitait m'ouvrir les yeux sur la vraie réalité de mon pays : "Mais waki, tu ne te rends pas compte ! Ouvre les yeux, sort de ton petit quartier propre et bien fleuri, c'est la merde dans les quartiers populaires. Les gens n'ont plus aucun repère. La délinquance explose et la révolte gronde. Ca ne peut plus continuer longtemps". Je partage bien entendu ces constats : la pauvreté et la misère prospèrent dans nos villes et ces milliers de jeunes sans ressources ni perspectives alimentent une énorme souffrance sociale que le Maroc doit absolument guérir !

Mais cette annonce de grand malheur imminent, n'est-ce pas un bel exemple d'angoisse bourgeoise ? Les bourgeois des classes moyennes et supérieures, ont de tout temps et dans chaque sociétés, généré ce type de prise de tête existentielle : "On va tous mourrir. Les pauvres nous détestent. Ca ne peut plus tenir". Expression explicite d'une angoisse sur la pérennité de leur ordre et de leur prosperité, expression d'un malaise sur leur relatif mieux être par rapport aux reste de la population et dans le cas de la menace barbue, vient s'ajouter pour certains un remord refoulé sur leurs (plus ou moins) petites défaillances morales (alcool, non-prière, adultère...et autre).

Les bourgeois de Fez ont toujours craint dans les siècles précédents que les hordes de blédards des environs les attaquent. A l'indépendance, les Européens et les Juifs Marocains ont craint l'explosion sociale des arabes fraichement émancipés et la fin de leur monde béni. Dans les années 70, l'élite du pays redoutait les excès des gauchistes et encore plus, ceux des militaires.

Aujourd'hui, sur ce marché de la peur, les barbus ont la côte. Jusqu'à quand ? [LA SUITE DE L'ARTICLE ICI]
La photo est de Shirin Neshat, une talentueuse photographe Iranienne, basée aux Etats-unis. Pour en savoir plus, http://www.artistes-en-dialogue.org/nesh01gb.htm

2 Comments:

Blogger Tom said...

Salut à toi !
Bravo pour ton blog, je l'ai "feuilleté" du regard, c'est un style que j'apprécie particulièrement, avec bcp d'infos !
Juste une question : comment as-tu trouvé mon blog et comment trouves-tu tes infos ?
Bonne continuation !

12:26

 
Anonymous laura said...

française vivant au maroc, ça m'intéresse...

13:56

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

 
Référencement Blog Flux Directory Référencé par Blogtrafic