"parce que les critiques sont nécessaires pour améliorer le monde et que l'optimisme permet d'y croire"............................http://cryzalid.blogspot.com

20 juillet 2006

Maroc : Analyse du phénomène Islamiste

Photographie de Shirin Neshat (voir note en bas de page)


1. Analyse du mot "islamiste"

- Derrière ce mot "islamiste" se cache une réalité complexe et composite qui regroupe des individus aux comportements et aux convictions radicalement différents.

- Une grande partie des islamistes récusent ce mot et ne se reconnaissent pas en lui : ils se voient et se revendiquent comme simplement de vrais bons musulmans.


- Quel synonyme ? Parmi les vocables fréquemment utilisés pour signifier l'islamisme, on note l'usage fréquent des mots suivants : fondamentalistes / extrêmistes / radicaux / Ultra-orthodoxes.

- L'utilisation du mot fondamentaliste comme synonyme d'Islamiste me parait être une erreur grossière : en effet, les fondamentalistes recherchent leurs règles et préceptes religieux dans les fondaments de la religion, dans ses textes fondateurs, faisant fi des sédiments successifs de tradition accumulés depuis des siècles. Il s'agit là d'une démarche moderne, d'une approche réformiste proche de l'esprit du protestantisme.

- Point commun des tous les "islamistes" : Si l'on est rigoureux, les seuls points communs que partagent l'ensemble des islamistes, en plus de leur appartenance culturelle à la civilisation islamique, sont d'un ordre purement formel et superficiel : un voile pour les femmes (condition nécessaire et suffisante) et une barbe chez les hommes (dans une moindre mesure).

2. les différents types d'Islamistes :

L'islamisme, ce phénomène monolithique fait de barbes et de voiles, cache une réalité diverse et bigarrée. En voici, quelques portraits représentatifs :

- Les "pratiquants zélés ": des bons musulmans, généreux, humanistes, "très chrétiens" diraient les Français, animés d'une foi solide, et qui souhaitent donner à la religion et à sa pratique une place importante dans leur vie, en multipliant les gestes de foi et de dévotion, en cumulant les traditions des uns et des autres : "Dieu nous a demandé de jeuner le mois du Ramadan, je le fais et rajoute 15 jours, fi sabil allah, pour un jardin plus grand au paradis". Ce sont des personnes, qui dans un pur héritage chrétien, pensent que les privations auto-infligés d'ici bas peuvent servir le bilan moral là haut dans les cieux. "Alors, tant pis pour ma séduction et ma belle cheveleure noire et soyeuse, aujourd'hui je mets le voile". Le tchador est en quelque sorte un voeu de chasteté moins excessif donc plus démocratique. Ces pratiquants zélés, qui pratiquent volontiers l'aumône et se soucient d'autrui sont, vous le voyez bien, des être, ma foi, sympathiques et innoffensifs.

- Les "tartuffes de Mahomet": des types et des nénettes qui ont compris que pour réussir dans les sociétés arabes d'aujourd'hui, l'islamisme est un label de choc, une garantie de sérieux et de moralité, utile pour emprunter de l'argent ou pour se trouver un mari. "Des bons catho du dimanche" qui pourissent la vie de leurs voisins en théâtralisant leur religiosité et en arrosant leur entourage de critiques bienveillantes et de conseils moralisateurs. La foi et la vie religieuse intériorisée
ne sont pas pour cette catégorie de gens des choses qui comptent. L'apparât seul règne en maître. Et l'islamisme, leur offre une palette d'outils marketing d'une puissance visuelle redoutable avec ses looks sans cesse réinventés de "bonnes soeurs chastes mais dynamiques", de "bouchers Afghans sportifs" ou encore "de maître yoda de la charia".

- Les "barbus fascistes" : des nationalistes frustrés qui ont mal vécu les multiples défaites arabes face à Israël, qui ressentent dans leur chair les douleurs des peuples arabes martyrs qu'ils observent impuissants à la télévision. En France, ces individus voteraient FN. Notre Skin barbu à nous, en vient à nourrir une haîne obsédante de l'autre, du "juif qui manipule le monde pour nous détruire", du "croisé américain qui veut nous noyer dans notre pétrole". Pour exorciser son mal, ce bon à rien de nazillon brûle des drapeaux, crache sa haine dans les terrasses de café, développe une logomachie antisémite pour expliquer tous ses maux, boycotte Ariel, McDo et Coca-cola. Il scanne son entourage et l'élite du pays pour détecter les traîtres qui collaborent avec l'ennemi et récuse toutes les manifestations culturelles occidentales "sionistes" qui viennent souiller "son héritage arabe" dont il est fier. Qu'est ce qu'il connait de la culture et de l'histoire arabe ? Pas grand chose à vrai dire, les cours d'histoire ne l'intéressait pas. Mais le combat contre l'ennemi, ça, il aime bien notre apprenti Hitler.

- "Les naufragés du monde moderne" : pour ceux-ci, le train de la modernité est passée et les a oublié. Ils voient les richesses les narguer au loin sans jamais en profiter. Le naufragé Européen est un bon client pour les sectes diverses, église scientologique et autres temples solaires. Le naufragé marocain n'a pas de travail, malgré son bac qui faisait la fierté de la famille. En fait, de travail, il n'en a jamais eu. De maison non plus d'ailleurs, il vit dans le bien modeste appartement de ses parents, qu'il ne quitte presque jamais. Pour se marier, il attendait travail et domicile personnel, mais comme ça ne semblait pas se concrétiser, il a sauté le pas et ses enfants ne cessent depuis de lui tourner autour dans sa chambre, qu'il partage avec sa femme, ses enfants, ses trois frères et sa pauvre mère. L'immigration clandestine, trop tard pour lui, trop cher et trop risqué. Alors, il préfère une patera terrestre pour se noyer dans une mer qu'il aime, celle qui le fait rêver, rêver de justice, rêver d'une vie meilleure un jour dans l'au-delà, une mer maternelle et spirituelle. L'islam. Et ça tombe bien, un bon ami à lui lui a recommandé la fréquentation d'un sage, un type bien, Abou Othman, qui donne des cours très bien paraît-il, un homme courageux et généreux qui aide les gens du quartier. Cette activité nouvelle dans ce cercle chaleureux, l'occuppe, le mobilise, lui donne un rôle chez lui et dans le quartier. Et voila notre homme glisser calmement dans le cercle chaleureux d'une secte Islamiste qui va d'abord beaucoup lui donner avant de lui demander.

- "Les Afghana-jones djihadistes" : des naufragés fascistes et zélés, parfois tartuffes, qui aiment bien l'action, qui préfèrent les salles de sport aux térasses de café, les films de Kung-fu aux télénovélas mexicaines, et qui, faute de visa pour l'Italie, vont bivouaquer en Afghanistan ou en Tchétchénie. Le programme là-bas est intéressant : ils sont bien pris en charge pour un prix modique. Nourris, logés, ils ont des activités culturelles avec des conférences sur le vaste complot judéo-croisé contre les musulmans et sur les dernières méthodes de fabrication d'explosif. Ils alternent ces riches moments de culture avec des belles prières collectives et des séances sportives : franchissement d'obstacle, épeuve de survie en milieu hostile, séance de tir, escalade, spéléologie....Dans ce "Club Mohamed", il y a des types sympas qui viennent de partout, les sempiternels Marocains, nos chers voisins Algériens, et des plus exotiques blonds de tchéthénie et autres frères bridés d'Indonésie, ça parle dans toutes les langues. On s'entraîne, on apprend pour devenir quelqu'un, un émir puissant et estimé....ou pour se faire exploser à l'autre bout du monde avec des dizaines d'innoncents qui n'ont jamais comploté contre personne.


Dans cette galaxie haute en couleurs, il y a bien d'autres catégories, comme les "flirteuses voilées", des "saintes-ni-touche" coquines et dégourdies qui mettent le voile pour avoir l'autorisation de mettre les voiles et d'aller voir leur copain hors du foyer familial, ou les "intellos musulmans conservateurs", équivalents des démocrates chrétiens en pays d'Islam.

Et pour finir de compliquer le topo, ces catégories sont elles-même des artifices simplificateurs puisqu'elles figent des réalités mouvantes : un pratiquant zélé peut boycotter coca-cola, financer sans le vouloir une organisation sectaire et applaudir en son fort intérieur un attentat à New-york. Chaque individu de la population islamiste est un mix variable et singulier de ces différents ingrédients, d'où la difficulté de tirer des conclusions définitives sur les islamistes en général.

3. Perspectives pour le Maroc et ses islamistes

Je suis convaincu (même si je n'ai pas de chiffres) que les sympathiques "pratiquants zélés" et les superficiels "tartuffes de mahomet" sont les plus nombreux même s'ils n'interessent pas les journalistes. Un chose est sûre, les "afghana-jones du djihad" sont dieu merci, une toute petite minorité. Une minorité particulièrement nocive qu'il faut combattre de toute urgence. Ce combat est vital pour la sécurité du pays et celle des pays avoisinnants. Cette lutte contre le djihadise salafiste et contre le terrorisme international est pour le moment bien menée au Maroc. Les deux autres catégories "fascistes" et "sectaires" sont plus ou moins orientées vers l'action. C'est vers elles que le combat pour le développement, la démocratie et la culture doit être mené.

Pour être gagné, ce combat doit aussi se faire sur le terrain religieux : les élites doivent se réapproprier le sujet religieux, pour réformer son enseignement, pour faire des mosquées de lieux éclairés et éclairants, ouverts et positifs (ce qu'elles sont censées être), pour promouvoir les principes universels de la moralité musulmane (société juste, élite charitable, égalité des citoyens, accès élargi aux savoirs) et pour construire avec nos concitoyens Islamistes une société prospère et équilibrée pour nos enfants. C'est la démocratie qui nous invite à ce dialogue difficile.

Pour m'envoyer un mail, cliquez ici
Pour revenir au sommaire, cliquez là
La photo est de Shirin Neshat, une talentueuse photographe Iranienne, basée aux Etats-unis. Pour en savoir plus, http://www.artistes-en-dialogue.org/nesh01gb.htm

2 Comments:

Blogger ecototo said...

très intéressant le parallèle entre chrétien et "islamistes", parfois drôle aussi. Puisse le Maroc prendre le chemin que tu souhaites.

16:28

 
Anonymous Anonyme said...

Super article, très drôle et très intelligent; chose qu'il partage avec tous les autres articles de ton blog.

J'aurai toutefois été un peu moins sympathique avec le pratiquant zélé. Certes, ce genre de personnage peut se montrer généreux dans certaines circonstances, mais l'humanisme n'est sûrement pas sa qualité première.
Il place au sommet de son système de pensée un certains nombre de certitudes pas toujours justifiées sur l'Islam. Et il fait souvent preuve de mépris voire d'intolérance envers ceux qui ne partagent pas ses croyances.
J'ai, comme toi, l'impression que ces pratiquants zélés sont majoritaires, mais je pense qu'ils pourraient facilement adhérer aux idées extrémistes d'un mouvement politique ambitieux, démagogue et dangereux(le PJD?).
Pour qu'un pareil scénario ne se réalise pas, la solution réside moins dans le dialogue et la synthèse que dans le rapport de force. Et à ce jeu là, les progressiste sont plutôt mal partis.

17:22

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

 
Référencement Blog Flux Directory Référencé par Blogtrafic