"parce que les critiques sont nécessaires pour améliorer le monde et que l'optimisme permet d'y croire"............................http://cryzalid.blogspot.com

23 juillet 2006

Le clou de J'ha


Le "clou de j'ha" est une des plus célébres histoires de J'ha. En voici la variante la plus classique.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

LE CLOU de J'HA

J'ha avait décidé de vendre sa vieille maison. Il annonça un prix plutôt modeste et trouva vite un acheteur.

- Mais voilà, il y a un petit problème, lui dit J'ha.
- Lequel ?
- Ce clou que tu vois dans le mur a une énorme valeur affective pour moi. Mon grand père l'a planté de ses propres mains et il y était lui même très attaché. Je ne sais pas si tu comprends mon embarras. Je veux bien te vendre la maison, mais pas le clou.
- Comme tu le souhaites, ce clou ne m'interresse pas lui dit l'acheteur.
- Merci beaucoup, je savais bien que tu avais bon coeur.

Ainsi, J'ha inscrit dans le contrat de vente qu'il restait propriétaire du clou. L'acheteur s'était installé dans sa nouvelle maison depuis une semaine, lorsque J'ha frappa à la porte.

- Bonjour cher ami, je viens rendre une petite visite à mon cher clou. Il me manque beaucoup.
J'ha s'installa quelques minutes devant son clou, le caressa puis s'en alla comme il était venu. Le nouveau maître trouva cette visite plutôt touchante.

Trois jours plus tard, J'ha revint:
"Je vais accrocher ce panier à mon clou, le temps que j'aille voir des amis au café.
Et, il laissa, pendant une heure, son panier rempli de légumes, accroché au clou.

Une semaine plus tard, il revint avec, sur son dos, un quartier de viande de mouton, qu'il accrocha à son clou, au grand étonnement du propriétaire :
"Cette viande, dit J'ha est une offrande à la mémoire de mon grand-père. N'y touche surtout pas !

Tous les jours, J'ha venait vérifier que la viande était toujours bien accrochée à son clou. Et jour après jour, l'odeur devenait de plus en plus insoutenable. Au bout de deux semaines, l'homme attrappa J'ha et lui dit :
- Tiens, je te rends ta maison. Je n'en veux aucun sou. Je veux seulement partir loin d'ici.

Et c'est ainsi que J'ha récupéra sa maison grâce à un clou.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Si vous avez apprécié cette petite histoire, sachez qu'il y en aura d'autres plus drôles et plus savoureuses à l'avenir sur Cryzalid.

Cette version du clou de j'ha est extraite de "Sagesses et Malices de Nasreddine, le fou qui était sage" de Jihad Darwiche aux éditions Albin Michel.

La peinture en illustration est l'oeuvre de Jean-Pierre Duvaleix (http://www.duvaleix.com)

1 Comments:

Anonymous Yves said...

Ces histoires ont une finalité d'enseignement. Elles "fonctionnent", avec des paradoxes ou en suscitant le rire, en court circuitant les résistances mentales de l'auditeur et en faisant en sorte qu'il s'approprie un raisonnement et qu'il s'observe ... pour peu qu'il percute sur ce qui lui est dit.

Dans ce corpus d'histoires, l'âne (qui nous mène n'importe où) symbolise l'ego (ou plus précisément le "nefs" en arabe). Ici, le clou représente un petit bout d'habitude auquel on ne veut pas renoncer et quiconduit au bout du compte à reprendre la totalité de l'habitude. Je décide par exemple d'arrêter de fumer, mais je transige et je m'octroie de fumer une fois par jour après le déjeuner... Moyennant quoi, au bout de quelques jours ou semaines, je refume exactement comme avant. J'ai réoccupé la maison tout entière.

09:25

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

 
Référencement Blog Flux Directory Référencé par Blogtrafic