"parce que les critiques sont nécessaires pour améliorer le monde et que l'optimisme permet d'y croire"............................http://cryzalid.blogspot.com

15 juillet 2006

Inde et Brésil : des modèles de développement

Pour notre développer notre beau Maroc, nous pensons trop systématiquement à l'Europe (proche de nous historiquement et géographiquement) à travers des concepts comme la fameuse "mise à niveau".

Mais le Maroc n'est pas l'Europe. Le Maroc n'a pas connu la révolution industrielle du XIXe siècle. Le Maroc est encore à moitié rural. et le Maroc est démographiquement jeune et faiblement alphabétisé.

A trop vouloir nous comparer à l'Europe, nous risquons de courir de désillusions en déceptions.

Des pays comme l'Inde ou le Brésil pullulent d'idées originales beaucoup plus riches en enseignements pour nous, que nos (trop) chers voisins du nord.

En Inde, des centaines de millions d'habitants doivent composer avec des services publics complétement défaillants. Pour ce faire, ils ont recours à toutes sortes de services privés, plus ou moins raffinés, plus ou moins onéreux, élaborés par des entrepreneurs dynamiques, pour la bourgeoisie locale bien entendu, mais aussi pour toutes les autres classes sociales jusqu'aux plus modestes.

Exemple, l'enseignement privé qui s'est développé partout en Inde, allant de l'école d'élite pour aristocrates richissimes, au "petit atelier d'enseignement" dans les bidonvilles et les villages : moyennant 1 à 3$ par mois, un formateur originaire du bidonville offre un enseignement sérieux mais minimal aux enfants du voisinage et ça marche !

Idem pour la santé ou pour l'eau ou toutes sortes d'offres se sont développées pour toucher des besoins universels que partagent toutes les classes de la société. Pour offrir des services médicaux aux milieu les plus modestes, impossible d'installer une clinique "classique". il faut des compromis, des idées neuves, revoir le format, challenger les pré-requis et imaginer une autre façon de délivrer le service pour diminuer les coûts unitaires. (pas de local ou des lits sur-place, utilisation des herbes médicinales traditionnelles....etc.). La clientèle populaire et modeste est tellement large dans ces pays que les économies d'echelle peuvent être rapidement réalisées et que les profits peuvent être énormes...pour le bien-être de tous. (Pour en savoir plus, lire le dernier Foreign Affairs spécial Inde
www.foreignaffairs.org)

Lorsque vous quittez votre travail à midi à Mumbai, vous avez un choix incroyable de possibilités de restauration allant des "lamelles de concombres fraiches" vendues par des gamins à quelques centimes jusqu'au restaurant gastronomique le plus raffiné à 150 €. Vous avez des vendeurs à la sauvette pour les plus modestes, des stands impovisés pour les ouvriers, des carosses avec menus variés pour les cadres moyens, des fast-food pour les cadres et des retaurants pour les cadres supérieurs : tout ce monde consomme et tous y gagnent en confort, et en choix à des coûts relativement raisonnables. Alors que la municipalité voit par ce moyen la création de centaines de millers d'emplois qui diminuent d'autant la pression sociale aux périphéries de la ville.

Les Brésiliens, quant à eux, révolutionnent une industrie vieille d'un siècle, un oligopole fermé aux investissements colossaux, l'automobile! Ils le font à travers une foultitude de produits Brésiliens développés par les filiales locales de Ford, VW, Fiat ou GM spécifiquement pour les goûts et pouvoir d'achats locaux : petits véhicules pas chers et sous-équipés (comme la VW Fox ou la Chevrolet Celta), voitures fonctionnant à l'alcool de canne à sucre abondamment produit par l'agriculture locale (Flex), voitures funs au look 4x4, aggressifs et ludiques, mais de taille et de prix modeste (Ford Ecosport). Résultat, le marché local ne ressemble à aucun autre, mais le Brésil s'est imposé comme l'un des plus grands marchés automobiles du monde et l'automobile s'y démocratise très vite avec des classes moyennes très fréquemment multi-motorisées et des exportations à la hausse : la Fox brésilienne se vend en Europe et la Gol brésilienne au Maroc.

L'avenir appartient à ceux qui l'imaginent !


Des articles passionnants sont à venir bientôt sur http://cryzalid.blogspot.com
Envoyez vos suggestions et réactions sur ma boite mail par ici
Et prenez le temps de naviguer dans mon blog par là

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

 
Référencement Blog Flux Directory Référencé par Blogtrafic